Loading...

La blockchain est assez difficile à comprendre. Il s’agit de la technologie utilisée pour la création et la gestion de cryptomonnaie, dont Bitcoin est le plus connu. Elle est également utilisée dans de nombreux domaines pour garantir la sécurité de l’information, la transparence et l’égalité des personnes. Elle permet de gagner du temps, de se passer d’organe central de contrôle, etc. Nous allons essayer de donner une longue définition contextuelle pour faciliter votre compréhension !

1- Création d’une monnaie cryptée universelle

La création de cryptomonnaie ainsi que sa gestion fait appel à la technologie blockchain. On entend de plus en plus parler de « minage de Bitcoin », consistant à vérifier la validité d’un ensemble de transactions (de Bitcoin) par des calculs mathématiques complexes utilisant un puissant logiciel. Lorsque ces transactions sont validées, un bloc est formé. Celui-ci est relié à tous les blocs formés auparavant, constituant la chaîne de blocs, dit blockchain. On peut obtenir une certaine somme en Bitcoin grâce à une opération de minage.

2- L’égalité et les mêmes opportunités dans tout

Grâce à la cryptomonnaie, les différences entre les devises n’existent plus. La blockchain n’est pas uniquement utilisée pour la création et la gestion de cryptomonnaie, elle sert aussi d’outil numérique de stockage et de transfert d’informations fiable, transparent et sécurisé. Les transactions peuvent être des informations et lorsqu’un ensemble d’informations est validé par minage, un bloc se forme. Ce réseau pair à pair fonctionne sans organe de contrôle et offre le même statut à tous les mineurs (utilisateurs). Utilisée en banque, assurances, accès à la propriété, etc., la blockchain offre les mêmes opportunités à tous !

3- Blockchain : Sécurisation ultime d’une transaction ou d’un échange

Lorsqu’un bloc a été validé, enchaîné au réseau de blocs, il ne peut plus être modifié. Comme il faut la participation de tous les mineurs pour valider une transaction, il faut obtenir un consensus entre eux pour modifier ou supprimer un bloc. C’est quasi impossible ! La falsification est donc aussi improbable. Il est possible de créer une cryptomonnaie qui ne peut servir que pour un type de transaction en particulier (seulement pour financer une ONG par exemple), rendant la corruption et le vol impossible.

4- Blockchain : Garantie d’une transparence sans faille

Tous les détails d’une transaction sont visibles aux yeux de tous, ainsi que la totalité de l’historique des transactions précédentes. Qu’il s’agisse de cryptomonnaie ou d’informations, la transparence est donc absolue. Si le réseau est public, tout le monde peut consulter ses informations. La comptabilité publique, les affaires juridiques, les titres de propriété foncière, les transactions et collaborations réalisées par une entreprise publique : tout cela peut transparaître aux yeux du public grâce à la blockchain.

5- Blockchain : Conservation d’une archive accessible à tous

La blockchain est le meilleur archive qui puisse exister ! Elle peut servir de registre pour garantir la traçabilité d’un produit alimentaire ou pharmaceutique. Dans le secteur public, la blockchain pourrait enregistrer toutes les informations concernant un citoyen, ses diplômes, ses déclarations d’impôts, etc. Celui-ci pourrait les consulter quand il le voudrait. Dans le cas de l’achat d’un terrain, si le cadastre était enregistré dans la blockchain, cela faciliterait l’accès à la propriété, raccourcissant les formalités.

6- Blockchain : Un facilitateur de formalités

Comme cette technologie par à pair fonctionne sans organe central de contrôle, les vérifications ne sont plus utiles, puisqu’un bloc ne peut être validé que si tout cadre parfaitement. Les anomalies et les erreurs n’ont donc pas lieu d’être. Les services des notaires, des avocats, des banquiers, etc. sont en grande partie remplacés par les performances de la blockchain. Les intermédiaires ne sont plus utiles ! Ces métiers doivent s’adapter comme le fait déjà le Village de la Justice avec Legapol, une application de « Contract management » gérant les contrats et documents.

7- Blockchain : Un réseau de partage parfait

Si les informations (documents) concernant une personne étaient enregistrées dans une chaîne de blocs, il pourrait facilement y accéder pour une demande d’emploi ou une demande d’autorisation de construire par exemple. Les formalités administratives ne seraient plus nécessaires, car tout serait accessible dans la blockchain, en un point, et ce, à tout moment, par les parties concernées (citoyen, État, recruteur, etc.). Dans les recherches (scientifiques ou non), le partage serait facilité même si les chercheurs se trouvaient des deux bouts de la terre.

8- Blockchain : L’outil de gestion parfait

Grâce à la blockchain, les sociétés de gestion économiseraient jusqu’à 40 % sur le coût des transactions, car toutes les informations et les documents sont déjà disponibles, vérifiés et validés sur un seul réseau. Les transactions se font beaucoup plus rapidement, à un coût beaucoup moins cher. La gestion de l’actif des fonds (achat de titres) et la gestion des valeurs en portefeuille sont énormément facilitées. La blockchain permet de créer ce qu’on appelle un smart contract ou contrat intelligent, gérant automatiquement un contrat, exécutant les conditions et termes sans intervention humaine (banques, plateformes de paiement, avocats et notaires).

9- Blockchain : Un outil de vérification et d’authentification idéal

On ne pourrait plus mentir sur l’origine et la composition d’un produit, les labels, les diplômes, etc., car la validation est stricte et complexe avec la blockchain. Pour falsifier un document ou créer un nouveau document dans la chaîne de bloc, il faut la participation et l’accord de tous les mineurs ou nœuds du réseau. Ceci est impossible à moins d’être le plus doué des hackers du monde entier. Dans tous les cas, dès qu’il y a une anomalie, le minage est impossible.

10- Blockchain : Gain de temps ou perte de temps ?

La blockchain peut être appliquée dans de nombreux domaines, notamment les assurances, le transfert d’actifs (argent, titres, actions, obligations, votes, etc.)… Dans un cadre juridique, le conseil des ministres a adopté en décembre 2017 une ordonnance permettant le transfert de propriété de certains titres financiers via la blockchain. L’utilisation de la blockchain permet de gagner du temps en évitant les formalités administratives, en éliminant les organes centraux de contrôle, et éliminant la distance, etc. Cependant, cette technologie est encore loin d’être accessible à tous au vu de la puissance de l’ordinateur à utiliser et de l’énergie consommée. De plus, le minage prend beaucoup de temps.

Découvrez notre playlist sur youtube  « Définition de la blockchain »

https://www.youtube.com/wallcrypt

 

Leave a comment